Association Country & Line Dance en Seine Maritime
Accueil.Danse.Vidéos.Club.Technique.Dance Floor.Soirées Costumées.
Chaque danseur a sa place sur une piste de danse, quel que soit son niveau.

Un danseur démarre une danse à l’avant de la piste, afin que d’autres puissent suivre
et former des lignes derrière la première.

Le danseur habitué s’adapte s’il y a des débutants. Il quitte la piste s’il souhaite manger, boire, discuter.
Il évite de faire de grands gestes ou des pas démesurés, afin de ne pas bousculer, donner des coups
ou marcher sur les pieds des autres danseurs.
Il se joint à une danse commencée, ou en commence une autre seulement s’il a
suffisamment de place pour le faire.
Il essaie, avec les autres danseurs, de maintenir des lignes et des colonnes droites,
plus jolies et plus faciles à gérer.




Un danseur ne se moque pas de quelqu’un qui a du mal à réaliser une danse ; de même qu’il évite les
moqueries à l’égard de ceux qui ne dansent pas « comme tout le monde ».

Il se met à l’écart de la piste s’il veut aider quelqu’un, il ne fait pas de cours privé
au milieu des autres danseurs.
Il s’écarte s’il veut essayer une danse qu’il ne connaît pas avant de se joindre aux autres.
Il quitte la piste s’il ne danse pas.
Il ne traverse pas une ligne de danseurs, mais fait le tour de la piste pour se déplacer.
Il fait des variantes dans la mesure où l’espace le lui permet, et dans le respect du chorégraphe, les deux
premiers murs étant réservés à la chorégraphie originale.

Un danseur ne se fâche pas, mais essaie de faire connaître aux autres l’étiquette à respecter
s’ils ne la connaissent pas.

Il se rappelle qu’il a lui-même été débutant un jour, il ne se met pas en valeur inutilement,
mais aide volontiers ceux qui débutent.




Toutes les danses ont leur intérêt ; elles plaisent ou non, mais on ne ridiculise jamais une danse. De même
que nous ne sommes pas tous des champions de danse ; laissons le temps et la possibilité à chacun
d’apprendre à son rythme.

Lors d’une soirée, danser toutes les danses programmées n’est pas une obligation ; mieux vaut parfois
s’abstenir plutôt que de danser n’importe quoi sur n’importe quelle musique.

Prendre le temps d’écouter la musique, son rythme, son style, son tempo, afin de choisir celle des
chorégraphies qui s’y adaptera le mieux.

Quant aux variantes, elles ne se font qu’après deux murs de danse ; c’est le respect du chorégraphe et de
son travail que de danser ce qu’il a créé pour la plus grande joie de tous les danseurs !